En 2017, les liens, aussi appelés backlinks, sont toujours aussi importants. Pourquoi ? Parce que l'algorithme de Google prend plus que jamais en compte les backlinks pour calculer la popularité d'un site et le positionner dans la GGSERP (la page de résultats, quoi).

Comment çà marche tout ça ?

Les backlinks sont des liens naturels, qui peuvent être DoFollow ou NoFollow. Ok...c'est-à-dire ?

Tout d'abord, rappelons ce que sont les liens normaux, c'est-à-dire les liens DoFollow ! Il s'agit de liens constitués d'une URL de destination (de type, http://www.machintruc.com), prenant position au niveau d'un mot (ou d'une expression) clé. Ce mot-clé est l'ancre du lien DoFollow et il n'est jamais écrit par hasard dans le texte rédigé sur la page web qui va servir au référencement du site. Référencement, comprenez "positionnement de la webpage" dans les pages de résultats de Google. En clair, un lien DoFollow pointe donc vers une page web, et il est utile pour son positionnement, encore que pas toujours. Faut-il toutefois que le lien soit de qualité.
Les liens Nofollow sont des liens qui ne pointent pas vers une page web. D'un point de vue SEO, ils n'ont a priori aucune utilité.

Pourquoi et comment les backlinks doivent-ils être de qualité ?

Tout d'abord les backlinks doivent être de qualité parce que l'algorithme de Google mesure des critères définis comme étant de qualité et qu'il s'en sert pour positionner le lien dans la SERP de Google (= en gros la première page de résultats Google qui s'affiche depuis une recherche à partir d'un mot clé).
Ensuite, voici comment l'algorithme mesure la qualité du backlink...Sans prétention, ce sont juste ses critères de référence !

  1. L'algorithme recherche un lien DoFollow en provenance d'un site de bonne notoriété.
  2. L'algorithme scanne les contenus web et préfère les liens DoFollow en accord avec le texte dont ils sont issus. Donc pas d'ancre qui tombe comme un cheveu sur la soupe "du texte".
  3. L'algorithme préfère les DoFollows provenant des contenus de 300 mots et plus.