Dans l’ère de la technologie où nous vivons, il est courant d’entendre dire que ceux qui ne savent pas manipuler un ordinateur sont « les illettrés de l’an deux mille ». De ce fait, petits et grands s’y mettent, les concepteurs d’ordinateurs lancent sur le marché des machines dites « pour juniors » et d’autres pour « seniors » en plus des machines standard. Mais tout le monde n’est pas professionnel pour autant.

Les professionnels de l’informatique

Les professionnels de l’informatique se distinguent en deux groupes. Le groupe des métiers techniques qui comporte les administrateurs de bases de données, les administrateurs réseau, les analystes-programmeurs, les architectes de système d’information, les chercheurs, les développeurs, les reverseurs, les pen-testeurs, les techniciens de maintenance, les webmasters et les techniciens en télécommunications.

Et ce groupe est complémentaire sur http://ordiroi.re avec celui des métiers non-techniques comprenant les chefs de projets, les concepteurs, les consultants, les directeurs des systèmes d’information, les ergonomes informatiques, les rédacteurs techniques, les responsables de la sécurité des systèmes d’information, les techniciens helpdesk, les testeurs, les urbanistes et les community managers.

Faites confiance à un professionnel de l’informatique

Plusieurs métiers sont actuellement apparentés à l’informatique. On les appelle métiers connexes d’informaticien, tels que la vente, l’assistance technique et autre. Les personnes qui pratiquent ces métiers ne disposent pas obligatoirement de notions techniques mais peuvent faire confiance à un professionnel de l’informatique pour voir prospérer son métier. C’est le cas par exemple d’un vendeur de produits informatiques chargé de conseiller les acheteurs, d’un téléassistant préposé à l’assistance aux utilisateurs, d’un webmestre gérant le contenu, d’un rédacteur de documentation produisant les documents écrits destinés aux utilisateurs, d’un infographiste concepteur des outils d’infographie ou d’un ingénieur du son. Ces personnes n’ont pas obligatoirement de formation en informatique mais sont appelées à utiliser l’informatique dans leurs métiers.